Charte

La charte du M.I.E.C et du Th.E.S.A.

Nous, membres, formateurs, responsables, accompagnateurs et thérapeutes sociaux pour adultes et adolescents (THESA) du Mouvement des Institutions et des Ecoles Citoyennes, nous engageons à présenter et à diffuser notre idéologie aux acteurs intéressés ainsi qu’à respecter la charte ci-dessous en résistant aux résistances.

 
  1. Les Droits de l’Homme et la Convention internationale relative aux Droits de l’Enfant constituent le guide éthique de notre action de terrain.
  2. Nous plaçons l’élève, le patient ou plus largement l’enfant ou le jeune au centre de nos préoccupations professionnelles. Nous utilisons des méthodologies et des pédagogies adaptées à ses besoins fondamentaux. Nous proposons aux écoles et aux institutions de former des citoyens critiques et responsables capables de s’intégrer et de s’épanouir dans la société en respectant leurs devoirs. Nous souhaitons vivre et construire ensemble et au quotidien la citoyenneté, au cœur du collectif et ouverte sur le monde extérieur. De cette manière, nous contribuons à former les acteurs d’une société toujours plus citoyenne.
  3. Dans le Mouvement des Institutions et des Ecoles Citoyennes (MIEC), nous sommes tous des éducateurs, car nous respectons et faisons respecter la Loi négociée et construite ensemble. Nous ne cédons pas au laxisme sociétal.
  4. La mise en place d’équipes porteuses (du projet comme des principes qui la fondent) organisées, en adaptation constante et ouvertes aux autres collègues, est garante de la cohérence et de l’efficacité de ce projet.
  5. Nos projets (pédagogiques, psychologiques, sociaux…) se construisent ensemble et dans la transparence. Le système pyramidal doit laisser de la place à un système circulaire où tous les acteurs deviennent un moteur de citoyenneté. Les responsabilités sont différentes, mais chacun est pris en considération dans l’assemblée citoyenne.
  6. L’école et l’institution se construisent en partenariat avec tous les acteurs psychosociaux et culturels centrés sur l’intégration de citoyens critiques et responsables.
  7. La communication positive favorise une bonne relation avec le bénéficiaire. Cette démarche sera installée individuellement et/ou collectivement.
  8. Le conflit verbal ou non verbal peut faire grandir et devenir une base du progrès de la relation.
  9. Le contact avec la nature et l’ouverture à l’environnement favorisent la socialisation et l’intégration.
  10. Nous utilisons les évaluations, comme un outil de construction.
  11. Les sciences humaines constituent un vivier de ressources et de stratégies pour une constante recherche-action.
  12. Dans toutes les activités du MIEC, à l’intérieur du mouvement ou lorsqu’ils le représentent à l’extérieur, les membres, formateurs, responsables, accompagnateurs et thérapeutes majeurs du MIEC ne montrent aucun signe religieux ou politique et ne font aucune publicité ou propagande pour une religion ou un parti politique. Nous refusons clairement de collaborer avec des partis ou des mouvements qui ne respectent pas les droits de l’Homme.
  13. Notre recherche et nos demandes de subsides tiennent compte des critères éthiques de notre charte et feront l’objet d’un accord du conseil d’administration.
  14. Les thérapeutes du MIEC (THESA) s’engagent à respecter les principes déontologiques suivants :
  • Exercer ses connaissances et sa pratique dans des thérapies individuelles avec des adolescents et des adultes. Les interventions systémiques peuvent être abordées, au besoin, dans le cadre de l’épanouissement individuel du patient.
  • S’inspirer de différents courants de la psychologie dont :
    • Psychanalyse ;
    • Mouvement Palo Alto ;
    • Analyse transactionnelle ;
    • Psychologie humaniste
    • Psychologie cognitive et gestalt therapy
    • Psychogénéalogie et psychosociologie
    •  
  • Le thérapeute THESA commence toujours une thérapie par une conversation structurante. Celle-ci permet au thérapeute de répondre à plusieurs questions collatérales :
    • Suis-je capable psychiquement d’accompagner le patient ?
    • Accepte-t-il de commencer un travail thérapeutique ?
    • Quelles sont ses attentes et ses demandes précises ?
    • Sommes-nous prêts et d’accord de commencer ce travail ?
    • Dans le cas où le thérapeute constate que le travail ne peut pas commencer, il est tenu d’orienter le patient vers un autre thérapeute.
  • Gérer le temps de la séance qui n’excède pas 60 minutes.
  • Le coût d’une séance n’excède pas 60 euros. Le thérapeute THESA tient compte des moyens financiers du patient en appliquant un prix adapté.
  • Lorsque le thérapeute exerce à la fois une activité salariée et une pratique privée, il ne peut profiter de la première pour solliciter des bénéficiaires « privés ».
  • Respecter l’intégrité physique, mentale et psychologique du bénéficiaire. Les rapprochements sexuels entre celui-ci et un patient sont strictement proscrits. Il ne peut avoir d’autres relations que professionnelles avec ses bénéficiaires. Dans le cas d’une prise en charge d’une famille ou d’un groupe de personnes, les thérapeutes THESA peuvent collaborer dans le respect de la confidentialité partagée.
  • Le thérapeute THESA utilise l’ensemble des techniques apprises et intégrées dans le THESA ainsi que les apports pertinents proposés dans les courants cités précédemment ou dans tout autre courant opportun s’inscrivant dans la pratique thérapeutique et toujours en respect avec la charte de THESA et du MIEC. Nous invitons les thérapeutes a être sans cesse en recherche (lectures, introspection, supervision, formations, etc.)
  • Le thérapeute THESA tente d’installer tout le long du travail thérapeutique, la neutralité bienveillante telle qu’enseignée lors de la formation en respectant les principes suivants :
    • Garantir la confidentialité personnelle et docimologique ;
    • Installer un climat de confiance sans ambiguïté ni menace ;
    • Respecter la distance de sécurité et un langage non verbal neutre et bienveillant à la fois ;
    • Émanciper et autonomiser le bénéficiaire pour qu’il puisse comprendre sa réalité et résoudre ses difficultés ;
    • Accepter le bénéficiaire dans sa réalité psychique, personnelle et sociale ;
    • Éviter tout jugement de valeur positif ou négatif et ce y compris dans tout son travail non verbal.
  • Sur le plan docimologique, le thérapeute THESA conserve les dossiers des bénéficiaires dans le respect des règles de confidentialité.
  • Le thérapeute THESA applique, dans la relation thérapeutique et en institution, tous les points de la charte du MIEC. Il est toujours personnellement responsable de son travail et de la qualité de celui-ci. Il assume une obligation de moyens et non de résultat.
  1. La charte est évaluée et actualisée tous les 5 ans en fonction des réalités du terrain.